Dumbo – CRITIC

Voici, le TOUT nouveau live-action de notre bien aimé Disney ! Après, Maleficent & Beauty and the Beast et avant the Lion King & Mulan, Dumbo l’éléphanteau volant redébarque sur nos écrans & ce grâce au talentueux Tim Burton (Beetlejuice, Batman Returns, Mars Attack!, Charlie & the Chocolate Factory, etc).

Alors que vaut-il ? Je vous dis TOUT, ici !

DUMBO - CRITIC

On retrouve au casting, deux acteurs fétiches du réalisateur à savoir les excellents Michael Keaton (Beetlejuice, Batman Returns, Spiderman Homecoming) & Danny DeVito (One Flew Over the Cuckoo’s Nest, Batman Returns, Big Fish) ainsi que la belle Eva Green (Casino Royale, Penny Dreadful) déjà apparue dans une des productions burtonesque intitulée Miss Peregrine’s Home for Peculiar Children en 2016, et Colin Farrell (Fantastic Beasts, Total Recall) jouant LE personnage principal, en dehors de celui de Dumbo.

L’histoire est celle-ci :

Au début du XXe siècle, Jumbo une éléphante met un monde un « drôle » de petit, celui-ci se retrouve muni de grandes oreilles, plus grandes que la norme. L’éléphanteau, grâce à celles-ci, a la faculté de pouvoir voler. Nommé Dumbo, le jeune éléphanteau, ne passant pas inaperçu & ayant son show dans le cirque où il se trouve, attise de plus en plus la curiosité des gens & de là, va s’en suivre quelques péripéties.

DUMBO - CRITIC

Avant de vous donner mon ressenti, parlons un peu de Tim Burton & de mon amour pour son cinéma, bien qu’il me reste à voir Big Fish, Ed Wood, Sleepy Hollow, Big Eyes, Dark Shadows & Miss Peregrine.

Je fais parti de ceux qui ont grandi notamment avec une majorité de ses œuvres dont les mythiques Batman, et dès mes premiers visionnages, j’ai tout de suite adhéré – Merci à mes parents de me l’avoir fait découvrir via cette belle duologie, Mars Attack & Beetlejuice – Tout comme Tarantino, Snyder ou encore Guy Ritchie, il a une patte bien à lui. Elle est fascinante, intéressante & assez tape à l’œil – Pour plus de détail sur le réalisateur, Wikipedia est votre ami – Ce serait vous mentir & être de mauvaise foi de dire qu’on ne la voit pas, ici, dans son nouveau long-métrage. Il n’y a qu’à voir les bandes-annonces pour s’en rendre compte. Après, est-ce que les thématiques du film sont très approfondies, je ne sais pas & j’aurai du mal à vous le dire car sincèrement, j’ai vu ce remake avec des yeux d’enfant. J’ai été émerveillé comme j’ai été attristé par moment. Ne vous inquiétez pas, il n’y a rien de négatif la dedans bien évidemment. Bref, parlons donc de ce Dumbo.

DUMBO - CRITIC
Batman Returns (1992)

Du coup, est-ce un bon retour en force de Mr. Burton ? Difficile à dire mais ce film est beau & ne souffre pas trop de défauts, il me semble. Les personnages sont bien construits, l’ambiance est très burtonesque, & les visuels sont beaux -> le passage avec les éléphants roses & Dumbo qui s’enjaille est magnifique. Hollywood met de plus en plus les femmes en avant que ce soit dans des séries ou bien dans des films, et celui-ci, via la fille du personnage de Colin Farrell, le fait également & avec justesse.

Le long-métrage est bourré de références liées à l’époque traitée & elles sont très bien placées que ce soit via un certain investisseur, une expo ou encore via le stand de « cinéma » que tient la jeune fille dont j’ai malheureusement oublié le nom, la fille du personnage de Farrell. Elles ont été pensées intelligemment & franchement, c’était génial. On pourrait leur accorder comme utilité, le faite qu’elles permettent au récit de s’inscrire plus dans notre réalité & que nous croyons que ce beau petit éléphanteau volant ait vécu parmi nous.

DUMBO - CRITIC

Dumbo le film est poétique & splendide. Je ne peux en faire que des éloges. Ce n’est probablement pas le meilleur film de Tim Burton mais il est loin d’être le plus mauvais pour autant. Il a de belles qualités qui j’espère vous font rêver ou ont réussi à vous toucher tout comme moi. En plus de savoir qu’il est composé d’acteurs quatre étoiles remplissant très bien leurs contrats, on retrouve donc avec beaucoup de plaisir Danny DeVito aux côtés de Michael Keaton.

DUMBO - CRITIC

Pour réaliser une chose vraiment extraordinaire, commencez par la rêver. Ensuite, réveillez-vous calmement et allez d’un trait jusqu’au bout de votre rêve sans jamais vous laisser décourager.

Walt Disney

2 réflexions au sujet de « Dumbo – CRITIC »

Laisser un commentaire