GIVE ME FIVE … Songs of Jimi Hendrix

Né le 27 Novembre 42 à Seattle (Washington), Johnny Allen Hendrix, rebaptisé plus tard James « Jimi » Marshall Hendrix, est notamment connu pour avoir joué, écrit, et composé des morceaux tels que Hey Joe, Purple Haze ou encore Foxy Lady. Le légendaire artiste nous quittait déjà, il y a aujourd’hui quarante-huit ans. Revenons donc ensemble sur cinq de ses titres peut-être passé inaperçu pour certains d’entre vous …

Things I Used To Do – #FIVE

Eddie Jones aka Guitar Slim est à l’origine de cette chanson qui date d’Octobre 1953. Nombreux sont les artistes à l’avoir reprise tels que James Brown & Chuck Berry. Elle parle d’un couple aux multiples péchés dont l’un d’eux est l’adultère.

Est-ce l’un de ses plus beaux solo de guitare ? Découvrez le par vous-même.

La vidéo débute à 2.50 mn & Buddy Miles (Band of Gypsys) est au micro !

Lover Man – #FOUR 

Issue de l’album Isle of Wight, sortit en Novembre 71, ce tube nous présente tout simplement un homme amoureux occuper à courir voire à fuir quelque chose. Niveau style, je pencherais à dire que c’est du Hard Rock à tendance psychédélique. On a droit un bon jeu de gratte comme Hendrix avait l’habitude de nous servir. Bref, laissez-vous vous déhancher sur cette mélodie endiablée …

Little Wing – #THREE

Reprise par beaucoup d’artistes dans des styles assez variés, ce morceau de blues, tout droit sorti de l’album Axis : Bold as Love, fut crée en Octobre 67. Hendrix le composa & l’écrivit d’après des souvenirs qu’il avait gardé du festival de Monterey (Californie) cette année-là. La musique fait allusion à une sorte d’esprit féminin voire à une nymphe. Il faut savoir également qu’elle fait partie des cinq cents plus grandes chansons de tous les temps d’après le magazine Rolling Stone

VOICI une de ses nombreuses & belles reprises :

All Along The Watchtower  – #TWO

La première version, venant de Bob Dylan, sortit en 67 via l’album John Wesley Harding de ce dernier. Quant à la reprise d’Hendrix, elle apparut quelque mois plus tard. Ce tube interplanétaire fait aussi parti des cinq cents plus grands titres de tout les temps d’après, encore une fois, le magazine Rolling Stone. La chanson est une sorte de mini récit où un voleur s’adresse à un bouffon. C’est une réflexion faite par Bob Dylan sur notre société voire une métaphore.

Aimant beaucoup la série Sons of Anarchy, je ne pouvais pas passer à côté de cette occasion pour partager avec vous une des soundtracks du show …

Stone Free – #ONE

Sorti en Décembre 66, Stone Free fait parti de ses plus grands succès, et c’est le titre qui je trouve le défini le mieux.  » Jimi Hendrix aka l’âme vagabonde « . Il l’interpréta pour la dernière fois, sur scène, en 70 à l’Atlanta International Pop Festival (Géorgie). Elle possède une pléiade de versions dont certaines font plus de quatorze minutes dû au solo de guitare prolongé de l’artiste.

 Jetez votre attention sur la dernière vidéo de l’article ! C’est une très bonne reprise servie par un groupe de métal hongrois. 

Heat & Share everybody !!!

 

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire