Robin Hood – CRITIC

Le légendaire voleur & rebelle hors-la-loi anglais du nom de Robin Hood revient sur nos écrans grâce au réalisateur Otto Bathurst (Peaky Blinders, Black Mirror) & aux maisons de productions Lionsgate et Appian Way, principalement, qui appartient à Leonardo Di Caprio. Cette dernière a, par le passé, financé des films tels que The Assassination of Richard Nixon, Aviator, Shutter Island, The Wolf of Wall Street, ou encore The Revenant.

RH - CRITIC

Interprété auparavant par des acteurs comme Errol Flynn (en 38), Sean Connery (en 76), Kevin Costner (en 91), et dernièrement par l’excellent Russell Crowe (L.A Confidential, Gladiator, American Gangster, Man of Steel), ce personnage emblématique de la littérature britannique est porté aujourd’hui par le jeune prodige Taron Egerton (Kingsman 1 & 2, Eady The Eagle, Billionaire Boys Club) que l’on reverra bientôt dans la peau de l’artiste Elton John via un Biopic musicale lui étant dédié.

Il est secondé, ici, par des stars montantes telles que Paul Anderson (Sherlock Holmes II A Game of Shadows, Peaky Blinders), Jamie Dornan (50 Shades of Grey, Jadotville, The Fall), Ben Mendelsohn (Rogue One : a Star Wars story, Bloodline), Eve Hewson (The Bridge of Spies, The Knick) & le très bon Jamie Foxx (Ray, Jarhead, Dreamgirls, The Kingdom, Law Abiding Citizen, Horrible Bosses, Django Unchained) qui campe un Petit Jean convaincant.

RH - CRITIC
Django

L’histoire est celle-ci :

Robin De Loxley, un jeune lord, vie sa petite vie au calme aux côtés de la belle Marianne jusqu’au jour où il reçoit une lettre du Shérif de Nottingham citant qu’il doit se joindre, au plus vite, aux forces militaires de son roi pour les Croisades. Plusieurs années après, de retour en Angleterre, Robin, entrainé & épaulé par le Maure dont il a sauvé la vie, il y a peu, refait surface dans son village pour s’attaquer aux divers convois & banques du terrible Shérif afin de pouvoir donner aux pauvres ce qu’il leur revient de droit mais tout ne se passera pas comme prévu bien évidemment…

Rentrons direct dans le vif du sujet sans plus trainer !

J’ai bien aimé mais je trouve, au final, que cela aurait pu être plus abouti. Rien que l’introduction de Robin & Marianne est facile, c’est même très léger. Ils sont sensés être ceux qui portent le film & ce n’est pas le cas malgré leurs omniprésences. Est-ce peut-être le fait qu’ils manquent de charisme, que leurs personnages sont peu développés ou que leurs jeux n’excellent pas ? L’univers n’est pas très vivant, presque pas chaleureux voire pas réaliste. J’ai vraiment eu l’impression de voir des gens pausé devant des décors de studios & des fonds verts, et c’est dommage surtout avec ce célèbre mythe qui me fera toujours vibrer. On voit leurs intentions de vouloir bien faire. D’ailleurs, l’époque où se situe l’action est tournée vers la Renaissance ce qui change un peu des derniers films & leurs travaillent sur ce côté est plaisant mais ça ne suffit pas pour faire un bon long-métrage.

RH - CRITIC

Non, loin de vouloir descendre le film bien évidemment mais Robin Hood doit rester, selon moi, un péplum de plus de deux heures avec des personnages intéressants, une intrigue prenante & des décors réalistes un peu comme celui de Ridley Scott ou alors il faut le moderniser magnifiquement. Je suis un grand fan de la version avec Errol & j’aime bien celle de Disney mais je trouve que celle de Scott est celle qui ressort du lot. Dans la sienne que ce soit Robin, Marianne, le Prince Jean, Godefroid ou même Marshall, tout les personnages furent intéressants & très charismatiques. En plus de tout le reste, son côté historique était fascinant. Ici, on a quoi à peine quatre personnages bien travaillés : Jean, Will, Guy de Gisbourne & le Shérif de Nottingham joué par le très bon Ben Mendelsohn faisant leur job devant de faux paysages. Je trouve ça triste que Taron & Eve soient un peu effacés. Franchement, je ne vois pas comment on pourrait en faire une suite même en l’ayant apprécié.

La partie qui se déroule à l’étranger, pendant les fameuses Croisades, fut peu approfondie, et c’est encore une fois très dommage car elle avait un certain potentielle. Il y avait quelque chose de très bien à faire ! On aurait pu avoir un pseudo Black Hawk Dawn pendant une vingtaines de minutes. Au lieu de ça, on a eu quelque chose de survolé tout comme l’intrigue. J’aurais aimé en voir davantage pour que l’on puisse avoir le temps de s’attacher aux divers personnages, et ça ne fut pas le cas. J’ai la sensation, en fait, qu’ils ont tous misés sur la réalisation qui par moment, il faut le reconnaître est impeccable. Cependant, et encore une fois, ça ne reste que mon avis, Guy Ritchie aurait fait un meilleur boulot puisqu’il arrive très bien à mettre en scène le milieu urbain au cinéma. Il n’y a qu’à voir & revoir Snatch, Sherlock Holmes & King Arthur : Legend of Sword pour se rendre compte de son talent.

Au niveau de la BO, on peut entendre des thèmes légèrement similaires à ceux utilisés dans Batman v Superman mais qui malheureusement sont là pour essayer de rendre le film grandiose.

RH - CRITIC

Pour terminer & malgré ses défauts, eh bien, je vous invite à aller le voir. Ce nouveau Robin Des Bois vaut son petit détour. L’ensemble diffère un peu des précédentes versions malgré les probables clins d’œil faits à ceux-ci, Robin a ENFIN récupéré son côté rusé & le casting est bon. En conclusion, il est sympa, divertissant & a son charme !

Rise and rise again, until lambs become lions ROBIN HOOD (2010)

Dressez vous sans relâche jusqu’à ce que les moutons deviennent des lions.

 

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire